Manoeuvres du permis de conduire à l'examen pratique - ActiROUTE

Manoeuvres du permis de conduire

Les manœuvres du permis de la catégorie B sont souvent source de stress pour les candidats souhaitant obtenir un nouveau permis.

Une fois l’examen du code validé, la dernière étape pour obtenir le permis sera l’examen de conduite. Durant cet examen, l’apprenti conducteur sera évalué par un inspecteur. Il devra être apte à circuler en toute autonomie en respectant les règles relatives au code de la route. Pour le noter, l’examinateur dispose d’une grille d’évaluation afin de tester les différentes compétences du candidat. Le jour de l’épreuve pratique du permis de conduire, chaque candidat devra réaliser deux manœuvres différentes, dont l’une sera en marche arrière.

Sommaire

Quelles sont les différentes manoeuvres du permis de conduire ?

Le système de notation des manoeuvres du permis de conduire

En savoir plus sur l’épreuve du permis de conduire

Quelles sont les différentes manoeuvres du permis de conduire ?

La marche arrière en ligne droite

La manœuvre consiste à reculer en ligne droite avec le clignotant allumé, elle doit être effectuée en vue directe. Il est important de bien observer l’environnement et la circulation routière avant d’entreprendre la manœuvre car le candidat n’a pas la priorité. Pour réaliser la marche arrière, il faudra prendre un point de repère au niveau du véhicule et du trottoir. Ensuite il faudra reculer en douceur sans donner d’à coup et sans percuter le trottoir.

La marche arrière en courbe

Comme pour marche arrière en ligne droite, le candidat doit effectuer cette manœuvre en vue directe avec le clignotant allumé. Pour bien prendre la courbe, le candidat pourra s’aider du rétroviseur situé du côté de la courbure. Cette réalisation nécessite un repère visuel. Une fois la manœuvre fini, les roues du véhicule doivent être droites, il faudra ensuite se mettre au point mort et serrer le frein à main.

Le créneau

Il consiste à se garer entre deux véhicules. En premier lieu, le conducteur doit mettre son clignotant du côté où il souhaite se garer (gauche ou droite). Il indique ainsi son intention de se stationner aux autres usagers qui peuvent soit le doubler si c’est possible, soit lui laisser la place pour faire sa manœuvre. Pour réussir, il faudra prendre un point de repère et reculer à allure lente en utilisant son embrayage.

Le stationnement en épi avant/arrière

Il existe trois types de stationnement en épi : à 45°, à 60° et à 75°. Il s’agit d’emplacements de stationnements qui ne sont ni perpendiculaires ni parallèles à l’allée de circulation. Pour se garer en épi avant, il faut actionner son clignotant et avancer à allure réduite en s’aidant du marquage au sol ou des véhicules déjà stationnés pour bien se placer. Pour se stationner en épi arrière, il faut reculer en ligne droite et commencer à braquer lorsque l’arrière du véhicule arrive au niveau du premier feu de la voiture garée. Ensuite, il faut reculer en braquant et veiller à bien être parallèle aux autres véhicules.

Le rangement en bataille avant/arrière

On désigne par rangement en bataille, un stationnement perpendiculaire par rapport à la chaussée. Pour le stationnement en bataille avant, il faut enclencher son clignotant et avancer doucement. On peut s’aider des lignes au sol et des autres voitures pour bien se placer. Pour un rangement en bataille en marche arrière, il faut faire une marche arrière et s’arrêter quand l’arrière de la voiture arrive au niveau du premier feu de la voiture garée. Ensuite, il faut reculer en braquant le volant tout en faisant attention aux véhicules garés. Dès que la voiture est droite et donc parallèle aux autres véhicules, il suffit de reculer tout droit.

Le demi-tour

Lorsqu’il n’y a pas assez de place pour faire un demi-tour en une seule fois, la manœuvre s’effectue en trois temps. Tout d’abord, il faut se placer le long du trottoir puis braquer à fond à gauche en avançant. Ensuite il faut effectuer une marche arrière et braquer le volant à fond à droite. Enfin, il faut s’arrêter à proximité du trottoir et repartir en marche avant dans le sens de la circulation.

L’arrêt de précision

L’inspecteur du permis de conduire va indiquer au candidat un point de repère pour qu’il s’arrête. Celui-ci devra ralentir progressivement et immobiliser son véhicule au point d’arrêt. Il sera ainsi évalué sur sa capacité à s’arrêter avec précision et en toute sécurité.

Comment sont notées les manoeuvres du permis de conduire ?

Les manoeuvres du permis de conduire sont souvent source de stress pour les candidats qui sont sur le point de passer le permis. Comme il n’est pas possible de connaitre à l’avance les manœuvres qui seront demandées, il est nécessaire de s’entrainer afin de toutes les maîtriser. Si vous êtes inscrit dans une école de conduite, vous pourrez vous exercer lors de vos leçons de conduite avec votre monitrice/moniteur d’auto-école (de même si vous avez opté un apprentissage de la conduite en conduite accompagnée). Si vous passez votre permis en candidat libre, des exercices pratiques vous permettront de vous préparer à l’examen du permis de conduire.

Le jour du passage du permis, l’inspecteur notera les manœuvres réalisées par le candidat avec les lettres suivantes :

  • A : lorsque la manœuvre a été correctement effectuée
  • B : lorsque la manœuvre a été moyennement effectuée
  • C : lorsque la manœuvre a été mal effectuée, c’est une note éliminatoire qui l’entrainera l’ajournement

Plus que la réussite de la manœuvre en elle-même, l’inspecteur évaluera l’aptitude du candidat à maitriser son véhicule à allure lente et dans un espace réduit. Le candidat devra prêter attention à son environnement avant d’engager sa manoeuvre et il ne devra pas constituer une gêne sur la voie publique.

En savoir plus sur l’épreuve du permis de conduire

Vous allez bientôt passer le permis à points, vous pourriez être intéressé par :