Fautes éliminatoires au permis de conduire - ActiROUTE

Fautes éliminatoires lors de l’examen de conduite

En cas de fautes éliminatoires, le candidat devra retenter l'épreuve de conduite pour essayer d'obtenir son permis.

Ce n’est qu’une fois avoir passé l’examen du code que le candidat pourra se présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire. Il est évalué par un examinateur dont le rôle sera de s’assurer des connaissances, des aptitudes et du comportement du candidat sur la route. Pour valider l’examen de conduite, le candidat doit obtenir un minimum de 20 points sur 31 et ne pas commettre de fautes éliminatoires au permis. Si certaines erreurs commises sont admissibles, la faute éliminatoire entraîne inévitablement l’ajournement à l’épreuve du permis.

Sommaire

Qu’est-ce qu’une faute éliminatoire au permis de conduire ?

Les différentes fautes éliminatoires à ne pas commettre

En savoir plus sur l’épreuve pratique du permis

Qu’est-ce qu’une faute éliminatoire ?

Conformément à l’arrêté du 19 février 2010 relatif aux modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis, pour l’obtention du permis de conduire, le candidat devra marquer au moins 20 points sur 31 et ne pas commettre d’erreur éliminatoire. Les erreurs commises par le candidat sont laissées à l’appréciation de l’inspecteur du permis de conduire. Mais on considère comme fautes éliminatoires au permis, toute action ou non action du candidat mettant en jeu la sécurité du véhicule ou des autres usagers. Chaque candidat devra respecter scrupuleusement le code de la route et ainsi, tout comportement inadapté sera sanctionné. Dans tous les cas, même si durant l’évaluation des compétences, le jour J le candidat obtient au moins 20 points, s’il commet une faute grave lors du passage du permis : il sera ajourné.

Les différentes fautes éliminatoires au permis à ne pas commettre

Les fautes éliminatoires au permis au démarrage

  • Le candidat ne prend pas d’information concernant son environnement et constitue ainsi un danger ou une gêne pour les autres.
  • Il cale de manière répétitive et perturbe la circulation.
  • Le candidat négocie mal un démarrage en côte et recule de façon trop importante.
  • Il se déporte excessivement sur la gauche.

Les fautes éliminatoires au permis à l’arrêt

  • Le candidat ne freine pas suffisamment et s’arrête trop près ou percute le véhicule qui le suit.
  • L’arrêt effectué par candidat occasionne une gêne pour les usagers de la voie opposée.

Les fautes éliminatoires au permis en ligne droite

  • Le candidat ne respecte pas le marquage au sol, comme par exemple un chevauchement d’une ligne continue (ligne blanche).
  • Franchir ou chevaucher une ligne discontinue trop longtemps.
  • Le candidat perd le contrôle de son véhicule ou dévie brutalement de sa trajectoire et percute l’accotement.

Les fautes éliminatoires au permis lors d’un virage

  • Le candidat négocie mal un virage et fait une sortie dangereuse.
  • Il heurte le trottoir.
  • Le candidat chevauche longuement une ligne continue, médiane ou discontinue.

Les fautes éliminatoires au permis lors d’un changement de direction

  • Le candidat change de voie sans prendre aucune information.
  • Il refuse de céder le passage à un usager prioritaire.
  • Le candidat commet une erreur de placement. Il roule à contre-sens en utilisant la voie réservée aux usagers circulant en sens inverse ou emprunte un sens interdit.

Les fautes éliminatoires au permis en cas de dépassement

  • Le candidat effectue une sortie dangereuse ou heurte le trottoir.
  • Il ne laisse pas suffisamment d’espace latéral entre lui et le véhicule.
  • Le candidat se rabat trop vite et fait une “queue de poisson” au véhicule dépassé.
  • Il entreprend un dépassement alors qu’il est lui-même dépassé.
  • Le candidat franchit une ligne continue.

Les fautes éliminatoires au permis à un croisement

  • Le non-respect de la priorité à un usager prioritaire.
  • Le candidat dévie de sa trajectoire à cause d’une allure excessive ou une mauvaise tenue du volant.

Les fautes éliminatoires au permis à une intersection

  • Le candidat s’arrête à un endroit dangereux (au milieu d’un rond-point par exemple).
  • Il s’engage au mauvais moment et gêne la circulation.
  • Le candidat abuse ou refuse la priorité à droite et ne contrôle pas son environnement avant de s’engager.
  • Il ne respecte pas un panneau ou un signal imposant un arrêt. Le fait de griller un feu rouge constitue donc une faute éliminatoire.

Les fautes éliminatoires au permis lors d’une manoeuvre

  • Le candidat heurte violemment ou escalade brutalement le trottoir lors de sa marche arrière, son demi-tour ou son créneau.
  • Le candidat n’est pas assez attentif et risque donc une collision.

Pour en savoir plus sur l’épreuve pratique du permis de conduire

Chaque année, toutes catégories confondues (permis B, permis moto, permis C et permis D) ce sont plus d’1,5 millions de candidat qui tentent de passer le permis. Le taux de réussite pour obtenir un permis de conduire dès le premier coup est de 60 % pour la filière traditionnelle, c’est-à-dire ceux qui ont décidé d’apprendre à conduire avec un moniteur d’auto-école. Cet examen tant convoité est souvent stressant pour le candidat. Pour mieux vous préparer à l’examen du permis de conduire, vous pourrez aussi vous informer sur :