Tout sur la formation et le métier de moniteur d'auto-école - ActiROUTE

Tout sur la formation et le métier de moniteur

Contrairement au BEPECASER, le titre de moniteur d'auto-école n’est pas accessible en candidat libre.

En tant qu’expert du code de la route et de la sécurité routière, le rôle du moniteur d’auto-école sera d’assurer une formation théorique et une formation pratique aux futurs conducteurs qui préparent l’examen du permis de conduire. Cette formation concerne les différentes catégories de permis : permis deux roues, permis auto et permis poids lourds. Il alternera différentes tâches comme l’accueil, des travaux administratif, l’organisation du planning des élèves, les cours de code et leçons de conduite. Après avoir travaillé 3 ans au sein d’une école de conduite ou un centre agréé, il pourra s’il le souhaite devenir indépendant.

Sommaire

La formation pour devenir moniteur d’auto-école

Le métier de moniteur d’auto-école

Pour en savoir plus sur les écoles de conduite

La formation pour devenir moniteur d’auto-école

Depuis le décret du 30 mars 2016, le CCP ECSR (Certificats de Compétences Professionnelles Enseignant de la Conduite automobile et de la Sécurité Routière) remplace le BEPECASER (Brevet pour l’Exercice de la Profession d’Enseignant de la Conduite Automobile et de la SÉcurité Routière). Le titre professionnel est un diplôme de niveau III (niveau bac +2). Il est accessible à tous sans restriction de niveau ou de concours d’entrée. Pour obtenir le diplôme, le candidat doit réussir l’examen des 2 CCP. L’enseignement dure 910h en centre de formation complété par 280h de stages en entreprise. Le contenu du CCP1 est centré sur l’apprentissage de la conduite dans le respect de la réglementation et du code de la route alors que le CCP2 est tourné vers l’adoption de comportements sûrs et respectueux de l’environnement.

Pour s’inscrire au CCP ECSR, il faut respecter certaines conditions :

  • Avoir 20 ans révolus
  • Être titulaire depuis deux ans au moins du permis B en cours de validité
  • Par VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)
  • Obtenir l’agrément d’enseigner délivré par le préfet (durée de validité 5 ans)

Le moniteur d’auto-école indépendant

Le moniteur d’auto-école indépendant a la même formation qu’un moniteur d’auto-école classique. Ce n’est qu’après 3 années de pratique dans une auto-école ou un centre agréé que le moniteur d’auto-école pourra choisir de devenir indépendant avec le statut d’entrepreneur. Toutefois, il faut savoir qu’il ne sera pas habilité à facturer ses cours lui-même à ses élèves car seules les auto-écoles sont autorisées à le faire. Il sera donc un prestataire de service d’une auto-école ou d’une plateforme de mise en relation entre enseignants et apprentis.

Le métier de moniteur d’auto-école

Le quotidien d’un moniteur d’auto-école est partagé entre les locaux de son école de conduite et le temps passé sur les routes. Dans son établissement, il peut se voir confier des tâches administratives comme l’accueil des élèves, l’enregistrement des dossiers d’inscription en préfecture, la gestion des plannings ou encore l’attribution des places d’examen en fonction des places accordées par la préfecture… Dans les locaux de l’auto-école, son rôle sera aussi d’apprendre le code de la route et les panneaux de signalisation pour préparer l’examen du code. En général, les cours se déroulent collectivement avec la diffusion de diapositives.

La plupart du temps, le moniteur d’auto-école sera sur les routes avec un véhicule équipé de doubles commandes afin d’enseigner la conduite automobile en vue de l’obtention du permis de conduire. Son rôle sera déterminant afin de former des conducteurs responsables respectueux du code de la route et des autres usagers. Le métier est exigent, il faut s’adapter aux contraintes horaires des élèves. Le travail peut débuter tôt vers 6h et se terminer tard le soir aux environs de 20h. Il n’est pas rare qu’un moniteur d’auto-école travaille le samedi.

Les qualités requises

Le moniteur d’auto-école devra être un excellent pédagogue pour partager efficacement son savoir avec les autres. Même si le plus souvent, il aura affaire à un public jeune (adolescents et jeunes adultes), l’enseignant devra faire preuve de patience et avoir le sens du contact afin de s’adapter à tous types de public. Le moniteur d’auto-école devra aussi faire preuve de vigilance et avoir d’excellents réflexes. Il devra surveiller en permanence la circulation et la conduite de son élève pour être prêt à intervenir à tout moment.

L’exercice de la profession se fait parfois dans des conditions stressantes, ce qui nécessite une bonne résistance physique et nerveuse. Enfin, le moniteur doit être disponible et travailler en horaires décalés tôt le matin et jusqu’à tard le soir. Il arrive qu’il travaille aussi le samedi.

Les salaires et les évolutions

Le salaire d’un moniteur d’auto-école débutant est proche du SMIC entre 1300€ et 1600€ brut mensuel avec des primes possibles. Le salaire sera plus élevé en cas de spécialisation deux roues ou poids lourds. Notez que la plupart du temps, le moniteur bénéficie du véhicule d’auto-école comme avantage en nature. L’évolution possible est une spécialisation motos ou poids lourds par exemple.

Suite à une formation complémentaire, dans le cadre de la formation continue des conducteurs, le moniteur d’auto-école pourra encadrer un stage de récupération de points. Pour cela, il devra obtenir son BAFM (Brevet d’Aptitude à la Formation des Moniteurs). Il a aussi la possibilité de se présenter au concours d’inspecteur du permis de conduire. Après deux années en tant que moniteur d’auto-école, il peut s’installer à son compte et devenir exploitant d’auto-école.

Pour en savoir plus sur les écoles de conduite

Avant de vous inscrire dans une école de conduite, vous pouvez aussi lire :