Apprentissage du permis de conduire, de la conduite - ActiROUTE

Apprentissage du permis de conduire

Il existe 3 types d'apprentissage : conduite accompagnée, apprentissage classique ou accéléré.

En 2016, plus d’1,2 million de candidats toutes catégories confondues qui se sont présentés à l’examen du permis. Avec la réforme du permis, les candidats ont désormais plus de choix concernant leur enseignement mais avant l’obtention du permis de conduire, il faudra qu’ils suivent une formation. Pour passer son permis, il existe différentes méthodes d’apprentissage. Chacune d’entre elles présentent des avantages et des inconvénients. L’apprenti conducteur devra peser le pour et le contre afin de choisir la formule adéquate.

Sommaire

Les différentes formules d’apprentissage

Demande de permis de conduire à points

Pour en savoir plus sur le permis de conduire

Les différentes formules d’apprentissage du permis de conduire

Divers éléments peuvent motiver le candidat dans son choix d’apprentissage du permis de conduire. Le coût de l’enseignement et le temps nécessaire à la formation permis seront des critères importants. Enfin, le taux de réussite à l’examen selon la méthode choisie et l’expérience accumulée en tant que conducteur peuvent également entrer en ligne de compte.

L’apprentissage anticipé de la conduite

Mise en place depuis 1987, l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) est un enseignement suivi par environ un quart des élèves qui prépare l’examen du permis. Ce choix d’apprentissage du permis de conduire présente de nombreux avantages. La formation théorique est accessible très tôt à partir de 15 ans. Une fois qu’il aura obtenu l’examen du code de la route, le candidat suivra une formation initiale d’une durée de 20h. Ces cours de conduite sont dispensés par un moniteur d’auto-école. En principe, à l’issue de cette formation pratique, l’élève est capable de conduire une voiture avec un accompagnateur. Il devra effectuer au moins 3000 km durant un an minimum. A intervalles réguliers, des rendez-vous pédagogiques ont lieu avec l’école de conduite afin de s’assurer que la conduite accompagnée se déroule bien.

Cet apprentissage plus long permet un perfectionnement à la conduite certain. Une fois ses kilomètres parcourus et dès l’âge de 17 ans et demi, l’élève pourra se présenter à l’examen de conduite pour passer le permis de conduire. Avec un taux de réussite de 74 %, les conducteurs qui ont suivi un apprentissage anticipé à la conduite ont de grandes chances d’obtenir le permis dès le premier coup.

L’apprentissage classique de la conduite

C’est dans une auto-école agrée que les candidats pourront suivre un apprentissage classique de la conduite. La formation traditionnelle débute avec la partie théorique à savoir les cours de code afin de préparer l’ETG du code de la route. Ce n’est qu’une fois l’examen validé que les candidats pourront se présenter à l’épreuve de la conduite. L’apprentissage de la conduite se fera avec le moniteur d’auto-école. Le nombre d’heure minimum est de 20h de cours de conduite. Notez que ceux qui opte pour un véhicule équipé d’une boîte automatique, le volume de leçons de conduite minimal passe à 13h soit 7h de moins.

Le principal avantage d’un apprentissage via la filière classique est qu’elle est accessible à tous (pas besoin de véhicule ou d’accompagnant). Autre point positif, les enseignants sont des professionnels de la sécurité routière. Mais cela un coût : en moyenne 1804 € selon UFC-Que choisir. En revanche le taux de réussite à l’examen pratique pour une formation classique reste assez faible environ 55 %.

Le permis de conduire accéléré

En optant pour la conduite accélérée, le candidat a la possibilité d’obtenir son permis de conduire en l’espace d’un mois ! C’est en tous cas ce que promettent les établissements d’enseignement proposant cette formation accélérée et intensive. L’enseignement ressemble en tous point à un apprentissage du permis de conduire traditionnel. Ce qui le différencie c’est le temps consacré à la formation. L’apprentissage du code se fait via le biais d’un stage accéléré (stage code). Le candidat est présenté à l’examen dans les jours qui suivent la fin de la formation. La formation à la conduite s’effectue aussi de manière soutenue avec plusieurs heures de conduite par jour pour atteindre le nombre d’heures requis lors du test de conduite.

L’apprentissage du permis de conduire en accéléré est une alternative à l’enseignement traditionnel. Il peut séduire les étudiants qui peuvent profiter de leurs vacances pour apprendre à conduire. La formation s’adresse aussi aux conducteurs qui ont besoin du permis rapidement pour des raisons professionnelles.

Le permis de conduire passé à l’étranger

Un candidat a également la possibilité de passer son permis de conduire à l’étranger puisqu’en France, il pourra l’utiliser pour conduire. Toutefois, les conditions de circuler avec dépendent du pays où le titre a été délivré.

La demande de permis de conduire

48h après le passage du permis, muni de votre NEPH vous pourrez connaitre le résultat de l’examen sur le site de la sécurité routière. En cas de réussite, vous pourrez effectuer la demande de permis directement sur le site de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés). Pour cela, vous aurez besoin des documents suivants au format numérique :

  • La photocopie recto verso d’une pièce d’identité en cours de validité
  • Un justificatif de domicile
  • De photos d’identité homologuées

Une fois le nouveau permis de conduire obtenue

Depuis le 19 janvier 2013, toutes les catégories de permis de conduire ainsi que l’apprentissage du permis de conduire ont été harmonisées au sein de l’Union européenne. Avec un titre unifié, il est plus simple de conduire à l’étranger. La libre circulation est plus facile. Le renouvellement administratif du titre se fera tous les 15 ans pour les catégories A (permis moto) et B (permis auto) sans visite médicale obligatoire. Par contre les catégories C et D seront soumis à un contrôle médical tous les 5 ans. Le principe du permis à points reste inchangé. Lorsqu’un conducteur obtient son permis, il entre dans la catégorie des « jeunes conducteurs ». La durée de son permis probatoire est de 3 ans. S’il a suivi une formation AAC, elle est réduite à 2 ans.

Notez que le conducteur devra obligatoirement suivre un stage de récupération de points s’il a commis une infraction avec une perte de points égale ou supérieur à 3 points. Grâce au stage de sensibilisation, il pourra ainsi récupérer ses points, 4 points pour 2 jours de formation. Attention si son solde de points atteint zéro : c’est l’annulation du permis.

Pour en savoir plus sur le permis de conduire européen

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le permis de conduire, pour cela vous pouvez vous renseigner sur :