Passer son permis de conduire à l'étranger - ActiROUTE

Passer son permis de conduire à l’étranger

Pour le candidat au permis il est parfois plus facile de passer son permis de conduire à l’étranger.

En France, il est tout à fait possible de conduire un véhicule avec un permis étranger. Les conditions pour circuler sur le territoire français dépendent du pays où le titre a été délivré. Pour des raisons économiques, de délais d’attente ou encore de simplicité des démarches, pour le candidat au permis il est parfois plus facile de passer son permis à l’étranger. La méthode d’apprentissage du permis et les règles de circulation pouvant fortement varier d’un pays à un autre, quelles sont les conditions requises pour que le titre soit valable en France ?

Sommaire

Avantages et inconvénients à passer son permis à l’étranger?

Passer son permis à l’étranger au sein de l’Union Européenne

Passer son permis à l’étranger en dehors de l’Union Européenne

En savoir plus sur les autres méthodes d’apprentissage de la conduite

Avantages et inconvénients à passer son permis à l’étranger

Passer son permis à l’étranger : quels sont les avantages

Passer son permis à l’étranger pour payer moins cher

Pour certains candidats au permis, les prix pratiqués par les auto-écoles françaises peuvent représenter un véritable frein. Selon une enquête de l’UFC-Que Choisir, le coût moyen de la formation s’élèverait à 1 804 €. À titre de comparaison, aux États-Unis il faut débourser seulement 20 € pour se présenter à l’examen. En Tunisie, il faut compter 200 € tout compris : cours de code, leçons de conduite et inscription aux deux examens. Au sein de l’Union Européenne, en Italie, en Espagne ou en Pologne, le budget pour passer le permis avoisine les 800 €.

Réduire le délai d’attente

Le délai pour obtenir une place d’examen varie en fonction du lieu de domiciliation du candidat. La réforme du permis de conduire initiée en 2014 avait pour objectif de réduire les délais d’attente, en particulier après un premier échec à l’examen. En juillet 2016, un arrêté a fixé le délai d’attribution des places d’examen du permis de conduire à 2 mois maximum. Pour certains, c’est encore trop long. En Espagne, il est possible de se représenter à l’examen seulement 12 jours après l’échec. Au Portugal, les candidats peuvent se présenter à l’examen de conduite 15 jours après avoir réussi l’examen du code.

Un examen du permis de conduire plus simple

Dans certains pays, les conditions de réussite aux examens sont plus faciles, passer son permis à l’étranger peut donc être plus simple. Les questions à l’épreuve théorique par exemple peuvent être beaucoup plus accessibles en particulier si l’on connait déjà les principes généraux du code de la route. Pour l’épreuve pratique, il suffit parfois de réaliser avec succès les manœuvres demandées. Dans certains cas, il suffira juste de corrompre l’inspecteur du permis de conduire pour obtenir l’examen.

Passer son permis à l’étranger : quels sont les inconvénients

Pour avoir le droit de conduire en France, il faudra parfois procéder à un échange de permis. Cela dépend du pays qui a délivré le titre et s’il existe un accord de réciprocité d’échange de permis avec la France. Si vous avez fait l’objet d’une suspension, d’une annulation ou d’une invalidation du permis de conduire en France, le fait de passer son permis à l’étranger sera inutile car le titre sera considéré comme nul.

Si l’examen local du permis est une étape facile à passer, l’apprentissage de la conduite ne se fait forcément dans les meilleures conditions. La méconnaissance du code de la route et des principales règles de circulation est extrêmement dangereuse une fois au volant. En circulant en France, le conducteur sera soumis au système du permis à points. S’il est titulaire du permis depuis moins de 3 ans, son permis sera un permis probatoire avec un capital de six points la première année. S’il commet des infractions routières, il subira un retrait de points proportionnel à la gravité de l’infraction.

Passer son permis à l’étranger au sein de l’Union Européenne

Grâce au principe communautaire, les résidents européens peuvent passer leur permis dans n’importe quel pays de l’UE (Union Européenne) ou de l’EEE (Espace Économique Européen). Cet espace comprend les 27 pays de l’Union Européenne auquel s’ajoutent les pays suivants : l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège. Une fois, le permis obtenu, ils seront libres de circuler sans restriction en France et en Europe. Dans ce cas, l’échange de permis sera facultatif.

La circulation sur le sol français avec un permis européen est tout de même soumise à 3 conditions :

  • le permis doit être en cours de validité
  • le conducteur doit être âgé de plus de 18 ans
  • le conducteur doit avoir souscrit une assurance pour son véhicule

Passer son permis à l’étranger en dehors de l’Union Européenne

Pour passer son permis à l’étranger en dehors des frontières de l’Union Européenne, le conducteur devra obligatoirement être majeur et résider au moins 6 mois dans le pays où il souhaite obtenir son permis. De ce fait, un touriste qui envisageait de passer son permis à l’étranger pendant ses vacances par exemple, ne pourra pas faire reconnaitre son permis une fois en France. L’administration peut procéder à une enquête si l’usager n’est pas en mesure de justifier sa présence dans le pays pendant au moins 6 mois. Dans ce cas le permis fera l’objet d’une rétention avec l’interdiction de conduire.

Si le pays qui a délivré le permis a conclu un accord de réciprocité avec la France, une fois en France, le conducteur disposera d’un délai d’un an pour procéder à l’échange de son permis contre un permis français. Pour cela, il devra adresser une demande d’échange à la préfecture de son lieu de résidence. Il devra aussi fournir les documents suivants :

  • le formulaire Cerfa n°14879*01
  • le formulaire Cerfa n°14948*01 Réf 06
  • un justificatif d’identité
  • la photocopie recto verso couleur du permis de conduire orignal
  • un justificatif de domicile datant de moins de 6 mois
  • un justificatif de résidence dans le pays de délivrance du permis
  • l’original de l’attestation de droits à conduire de moins de 3 mois délivrée par les autorités étrangères qui ont délivré le permis
  • la traduction officielle du permis de conduire en français
  • 3 photos d’identité
  • une enveloppe préaffranchie tarif lettre suivie 50 g format “prêt à poster”

En savoir plus sur les autres méthodes d’apprentissage de la conduite

Pour vous former à la conduite, vous pouvez aussi passer par :