Repasser son permis de conduire après un échec - ActiROUTE

Repasser son permis de conduire après un échec

Pour la catégorie B du permis de conduire, près de 42,1 % sont ajournés lorsqu’ils passent la conduite.

Chaque année les inspecteurs du permis de conduire évaluent près d’1,4 millions de candidats. Pour tous, c’est la dernière étape avant d’obtenir son permis de conduire. Il est donc naturel que les candidats éprouvent un peu d’appréhension lorsqu’ils apprennent le résultat à l’examen de conduite. Selon les chiffres de la sécurité routière, le taux de réussite était de 57,9% en 2016 pour les véhicules légers (permis B, B1 et BE). Ceci signifie que 42,1% des candidats sont recalés. Pour les apprentis conducteurs concernés, il faudra donc retenter le coup et repasser son permis. Voyons comment apprendre de son échec afin d’obtenir le permis à son prochain examen.

Sommaire

Faire de l’échec une force pour repasser le permis

Les différentes méthodes d’apprentissage de la conduite pour repasser son permis

Analyser votre échec pour repasser son permis sereinement

Faire le point et penser positivement

Bien sûr vous auriez aimé passer le permis haut la main dès le premier coup mais vous avez vite désenchanté en consultant vos résultats. Repasser son permis une seconde fois n’a rien de dramatique, c’est le cas pour plus de 4 personnes sur 10. Une fois l’échec digéré, il faudra essayer de relativiser et d’en faire quelque chose de positif. Tirer les leçons de votre ajournement et surtout ne pas se décourager.

Examiner attentivement sa grille d’évaluation

Lors de l’épreuve pratique, l’examinateur vous notera selon le barème établi par la grille d’évaluation officielle. L’obtention du permis de conduire nécessite de décrocher au minimum 20 points sur 31 sans commettre de fautes éliminatoires. N’hésitez pas à analyser la grille d’évaluation rempli par l’inspectrice / l’inspecteur du permis de conduire, cela vous permettra de mettre en lumière les compétences qu’ils vous restent à acquérir ou à améliorer.

Comment repasser son permis suite à un l’échec à l’épreuve de conduite ?

Rappelons qu’une fois avoir passé l’examen du code de la route, sa durée de validité sera de 5 ans. En cas d’échec à l’examen de conduite, le candidat dispose de 24 mois pour se représenter. Toutefois, il faut savoir que si vous échoué 5 fois à l’épreuve pratique, vous devrez obligatoirement passer le code de nouveau. Pour repasser son permis, selon votre profil et la méthode de formation à la conduite choisie, voici les différents cas dans lesquels vous pourrez vous trouvez :

Vous êtes inscrit dans une école de conduite classique

Sur les conseils de votre monitrice / moniteur d’auto-école, vous devrez sans doute reprendre des heures de conduite pour ne pas perdre la main. Le nombre de leçons de conduite dépendra de votre niveau et des raisons pour lesquelles vous avez échoué à l’examen du permis de conduire. Vous l’avez peut-être manqué de peu à cause du stress ou d’une erreur bête d’inattention. Dans ce cas, le nombre de cours de conduite proposé n’excédera pas quelques heures pour que vous puissiez obtenir le permis. Si vous avez commis des infractions routières graves ou une voire plusieurs erreurs éliminatoires, il faudra prendre du recul. Ce type d’erreur est assimilable à un comportement dangereux, de ce fait vous compromettez votre sécurité et celle des autres usagers circulant sur la voie publique.

Vous avez opté pour la conduite accompagnée ou supervisée

L’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite) ou la conduite supervisée sont deux méthodes d’enseignement qui peuvent permettre de faire baisser le prix du permis. Les deux formules permettent d’acquérir une solide expérience de conduite puisqu’il est possible de s’exercer en illimité et d’effectuer des exercices pratiques sans avoir à débourser pour chaque heure de conduite supplémentaire. La conduite supervisée existe depuis 2010. Elle permet d’apprendre à conduire accompagné d’une personne titulaire du permis depuis au moins 5 ans.

Cela peut constituer une bonne alternative pour un candidat avant de repasser son permis suite à un échec. Le candidat doit toutefois respecter 2 conditions : avoir autorisation de son auto-école et avoir effectué au moins 20 heures minimum de leçons.

Vous passez le permis en candidat libre

Se présenter en candidat peut être une bonne solution si l’on désire faire des économies. Pour cela, il faut détenir un NEHP (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé). Si vous avez déjà passé le permis de conduire, vous l’avez déjà en votre possession, c’est un numéro unique attribué à vie à chaque candidat. Ensuite rendez-vous sur le site de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés), vous faire votre demande d’inscription et constituer votre dossier d’inscription en ligne. Pour cela, vous aurez besoin des documents suivants :

  • un justificatif d’identité
  • un justificatif de domicile
  • des photos d’identité ou un code photo d’identité numérique
  • l’ASSR 2 (Attestation Scolaire de Sécurité Routière de Niveau 2)
  • pour les français de moins de 25 ans, le certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté
  • pour les étrangers, un titre de séjour et une preuve de présence en France depuis au moins six mois

Vous devrez louer une voiture à double commande pour vous exercer pour le passage du permis de conduire. Vous devrez aussi être sous la supervision d’un accompagnateur. La location de ce type de véhicule vous coutera la moitié du prix d’une heure de conduite, ce qui représente une économie significative. Il peut d’agir d’une solution pratique à envisager pour s’exercer avant de repasser le permis.