Peut-on conduire une voiture automatique en conduite accompagnée ? - ActiROUTE

Peut-on conduire une voiture automatique en conduite accompagnée ?

Depuis 2016, il est possible de préparer un permis B limité aux véhicules équipés d’une boîte automatique.

Depuis novembre 2016, tous les candidats au permis peuvent passer le permis B sur boîte de vitesse automatique. Peut-on conduire une voiture automatique en conduite accompagnée ? La réponse est oui, car cette nouvelle réglementation concerne également l’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite) et la conduite supervisée. La phase de conduite avec l’accompagnateur devra se faire exclusivement avec un véhicule équipé d’une boîte automatique et à l’obtention du permis de conduire, le titre portera le code restrictif 78.

Sommaire

Les conditions à respecter pour le véhicule utilisé en conduite accompagnée

Quel type de véhicule peut-on conduire en conduite accompagnée ?

Les règles à respecter en conduite accompagnée

En savoir plus sur la conduite accompagnée

Les conditions à respecter pour le véhicule utilisé en conduite accompagnée

Qu’elle soit équipée d’une boîte de vitesse manuelle ou d’une boîte de vitesse automatique, la voiture utilisée dans le cadre de la conduite accompagnée devra respecter les conditions suivantes :

  • Le véhicule doit être équipé de deux rétroviseurs latéraux afin d’avoir une bonne visibilité de la route
  • Le disque « conduite accompagnée » doit obligatoirement être apposé à l’arrière du véhicule
  • Obtenir une extension de garantie du contrat d’assurance pour que l’apprenti conducteur puisse conduire le véhicule et être assuré en cas de sinistre

Quel type de véhicule peut-on conduire en conduite accompagnée ?

Pendant la conduite accompagnée, comme il est possible d’avoir plusieurs accompagnateurs, il est aussi possible d’utiliser plusieurs véhicules. Il suffit d’avoir obtenu l’accord préalable de la compagnie qui assure le véhicule. Les véhicules autorisés en conduite accompagnée sont tous les véhicules relevant de la catégorie B.

Une voiture avec une boite automatique

Peut-on conduire une voiture automatique en conduite accompagnée ? Oui, c’est tout à fait possible si l’un de vos parents possède une voiture équipée d’une boîte de vitesse à embrayage automatique par exemple. Cela peut faciliter l’apprentissage de la conduire pour celles ou ceux qui rencontrent des difficultés à maîtriser les boites manuelles. De plus, avec ce type de véhicule, le nombre d’heures de conduite minimum est fixé à 13h (au lieu de 20h sur boite manuelle).

Une voiture sportive

Dans le code de la route, on ne trouve pas de restriction de puissance pour un jeune en conduite accompagnée. De ce fait, conduire une voiture sportive en conduite accompagnée est permis. En revanche, l’assureur du véhicule peut refuser de couvrir le jeune conducteur s’il estime que le risque est trop grand du fait de son manque d’expérience. L’autre inconvénient est qu’en auto-école, le véhicule utilisé pour la formation pratique est le plus souvent une citadine. Se retrouver au volant de ce type de véhicule peut alors être déstabilisant.

Autres types de véhicules autorisés

Tous les autres véhicules appartenant à la catégorie B sont autorisés dans le cadre de la conduite accompagnée. Il s’agit de tous les véhicules dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes et comportant 9 places assises maximum. S’il s’agit d’une voiture de fonction et qu’elle entre dans cette catégorie, elle peut être utilisée avec l’accord de l’employeur et de l’assureur.

Il est aussi possible de conduire une caravane ou un camping-car si le poids total n’excède pas les 3,5 tonnes. Le conducteur en conduite accompagnée peut aussi tracter une remorque dont le poids ne dépasse pas 750 kg. Si le poids est supérieur à 750 kg, le poids total ne devra pas être supérieur à 3,5 tonnes.

Les règles à respecter en conduite accompagnée AAC

La conduite accompagnée a l’avantage de permettre à l’apprenti conducteur d’acquérir une expérience de conduite solide puisqu’il doit parcourir au minimum 3000 km. Il pourra s’exercer sur des parcours variés, en agglomération, sur route, sur autoroute ou encore sur route de montagne. Toutefois, il ne sera pas autorisé à circuler hors du territoire national français.
En conduite accompagnée, le conducteur est soumis aux mêmes limitations de vitesse que les jeunes conducteurs en période probatoire. Il ne doit pas dépasser les 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur route à deux chaussées séparées par un terre-plein central et 80 km/h sur les routes secondaires.

En cas de contrôle, l’élève en apprentissage devra également toujours avoir dans son véhicule : son livret d’apprentissage, son attestation de fin de formation initiale et le document fourni par l’assurance prouvant l’extension de garantie. Durant les trajets, il faudra apposer le disque AAC à l’arrière du véhicule pour informer les autres usagers que le conducteur est en situation d’apprentissage de la conduite.

En savoir plus sur la conduite accompagnée

Pour vous informer sur la conduite accompagnée, vous pouvez aussi consulter :