Quels sont les équipements obligatoires en moto ? - ActiROUTE

Quels sont les équipements obligatoires en moto ?

Pour rouler en moto, vous devez obligatoirement porter un casque et des gants entre autres.

Pour renforcer la sécurité routière en particulier pour les deux-roues, le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière) de 2018 a rendu un certain nombre d’équipements obligatoires en moto et a également dressé une liste d’équipements recommandés. Avant même de songer à l’achat d’un deux-roues, les futurs conducteurs d’une moto doivent s’équiper. Pendant l’apprentissage de la conduite et pendant l’examen du permis moto, posséder certains équipements est obligatoire.

L’équipement obligatoire en moto

Un casque homologué

Il faut savoir que 54 % des blessés en deux-roues (conducteurs ou passagers) sont victimes de lésions encéphaliques. Porter un casque protège la tête et peut ainsi éviter un possible traumatisme crânien. C’est pourquoi, depuis le 28 juin 1973, en France le port d’un casque est obligatoire pour le conducteur et pour le passager d’un deux-roues motorisé (motocyclette, tricycle à moteur, quadricycle à moteur ou cyclomoteur). Pour ne pas risquer une amende, le casque doit être correctement attaché et répondre à la norme européenne.

Rappelons que le non-port du casque est sanctionné par une contravention de 4ème classe (amende forfaitaire : 135 € ; amende minorée : 90 € ; amende majorée : 375 €) et par le retrait de 3 points sur le permis.

Une paire de gants homologuée

Selon une étude de la TNS Sofres, 12% des motards rouleraient sans gants ou avec des gants inadaptés, ce qui peut engendrer des traumatismes, coupures, fractures ou brûlures en cas de chute. Pour renforcer la sécurité en deux-roues et limiter les blessures graves aux mains et avant-bras, depuis le 20 novembre 2016, les utilisateurs d’un deux-roues motorisé et leurs passagers doivent obligatoirement porter une paire de gants certifiées CE. La paire de gants devient donc un équipement obligatoire en moto. Les gantes doivent être conformes à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle. Le non-port de gants est passible d’une contravention de 3ème classe (amende minorée : 45 € ; amende forfaitaire : 68 € ; amende majorée : 180 €) et d’un retrait d’un point.

Un gilet “haute visibilité”

Afin d’être bien vu par l’ensemble des usagers de la route, depuis le 1er janvier 2016, tout motocycliste doit porter sur lui un gilet fluorescent ou l’avoir à disposition dans un rangement du véhicule afin de pouvoir le mettre en cas d’arrêt d’urgence. Ce sera le cas lors d’une panne ou sur l’autoroute si vous devez emprunter la bande d’arrêt d’urgence pour rejoindre la borne d’appel. Ce gilet est équipement obligatoire en moto, il doit être aux normes (EN 471 ou EN 1150) et peut être rouge, orange-rouge, jaune-vert, jaune-orange, vert et rose, la seule contrainte c’est que le gilet doit être fluorescent. En cas d’absence du gilet, le contrevenant s’expose à une amende de 11 €. La sanction est plus sévère en cas d’arrêt d’urgence et de non-port du gilet puisque l’amende sera de 135 €.

L’équipement recommandé en moto

Un blouson

La législation ne rend pas le port d’un blouson ou d’une veste obligatoire toutefois il s’agit d’un équipement vivement conseillé. D’ailleurs pour les épreuves pratiques du permis moto, le candidat doit avoir un blouson ou une veste à manches longues. Le blouson ou la veste de moto doit protéger contre l’abrasion et contre les chocs notamment aux épaules et aux bras. Certains modèles possèdent même des coques de protection. Le type de blouson choisi reste à l’appréciation du motard. Si le cuir est plus cher, il offre également une meilleure protection. Quant aux vestes en textile, elles ont l’avantage d’être plus légères et moins chères.

Un pantalon

Pour être bien protégé, le conducteur de moto doit avoir toutes les parties du corps recouvertes. Il est donc préférable de porter un pantalon conçu pour la pratique de la moto même si ce n’est pas un équipement obligatoire en moto. En cas de choc ou de chute, un pantalon adapté va permettre de minimiser l’abrasion, les fractures, les brûlures et les lésions. Le pantalon moto peut être en cuir, en textile ou en jeans. Certains sont équipés de coques notamment aux genoux pour amortir les chocs. En optant pour un modèle de pantalon homologué CE, vous serez assuré que le pantalon est conforme aux exigences européennes sur les équipements de protection individuelle.

Des chaussures adaptées

Sans carrosserie les conducteurs de moto sont particulièrement vulnérables et directement exposés aux chocs latéraux. Il faut savoir qu’un tiers des accidents de moto engendrent des lésions orthopédiques, comme ce n’est pas un équipement obligatoire en moto, il est trop souvent négligé. Les chaussures adaptées à la conduite d’un deux roues doivent protéger les pieds et maintenir correctement la cheville. Il peut s’agir de bottes moto, de demi-bottes ou de baskets destinés aux conducteurs de deux-roues.

Pour bien choisir ses chaussures, il vaut mieux privilégier un modèle avec des renforts intérieurs et extérieurs à la cheville et avec une coque au niveau des orteils. Les pieds et les chevilles seront ainsi mieux protéger en cas d’accident.

Équipements obligatoires que doit posséder la moto

Une plaque d’immatriculation

Depuis juillet 2017, une nouvelle réglementation concernant les plaques d’immatriculation pour les motos et scooters est entrée en vigueur. Dorénavant toutes les plaques d’immatriculation de l’ensemble des deux-roues qui circulent dans l’Union Européenne doivent être identiques. Elles doivent mesurer 210 mm de largeur et 130 mm de hauteur. La fixation, l’espacement des lettres ainsi que leur disposition est aussi réglementée. Depuis 2015, tous les deux-roues et trois-roues devaient déjà répondre à cette norme.

Pour les possesseurs d’une moto plus ancienne, le changement de plaque est obligatoire. Le non-respect de cette obligation constitue une infraction au code de la route passible d’une amende de 135 €.

Les équipements pour la conduite

Pour conduire une moto en toute légalité, le véhicule doit obligatoirement posséder certains équipements. En cas de contrôle par les forces de l’ordre, l’absence de l’un des équipements suivants entrainera une contravention :

  • Un dispositif antiparasite
  • Au minimum un rétroviseur du côté gauche
  • Un avertisseur sonore homologué
  • Un indicateur de vitesse
  • Un compteur kilométrique
  • Deux freins
  • Une béquille
  • Une plaque constructeur avec la marque, le numéro d’identification du constructeur et le niveau sonore de la moto
  • Un numéro d’identification
  • Deux feux clignotants aux normes pour indiquer le changement de direction à l’avant et à l’arrière
  • Un feu de croisement et un feu de route à l’avant
  • Des pneus avec des rainures de plus d’un millimètre de profondeur
  • Un pot d’échappement homologué afin de limiter le bruit excessif

En savoir plus sur le permis A

Pour avoir plus d’informations sur la conduite d’un deux roues et le permis A, vous pouvez consulter :